« Nouvelles pratiques professionnelles en section musique », mémoire de master d’Aurélie Lecouteux

  • Par Nicolas
  • 19 avril 2023
  • 0
  • 208 Vues

Lecouteux Aurélie
Sous la direction de Céline Paganelli,
Professeure des universités à Paul Valéry de Montpellier
Université Paul Valéry, ITIC, Département Information Documentation – Master mention : Information Communication
Parcours : Gestion de l’Information et Médiation Documentaire : Métiers des bibliothèques et de la documentation (GIMD) – 2021 – 2022

Résumé :
Face aux derniers grands changements dans la consommation de la musique, comment les bibliothèques municipales modifient leur offre et leurs pratiques ? Les bibliothèques de lecture publique qui proposent une section musique voient la demande en documents évoluer. L’arrivée de la musique numérique bouleverse les usages et précipite une révision des méthodes de médiation, d’animation et de constitution des collections. Grâce à des entretiens poussés avec six professionnels de la musique en bibliothèque dans le cadre d’une enquête qualitative, nous pouvons recenser quelques solutions à ces grands changements :
Le support physique (Disques Compacts, Vinyles) attire toujours un public fidèle et doit garder sa place dans les rayons des médiathèques. Cette offre doit aussi s’accompagner de la mise à disposition de plateformes de streaming de façon à répondre aux usages du public. Pour mettre en valeur ces collections et donner envie au public de s’y intéresser, on peut mettre en avant les pratiques amateurs et locales en proposant par exemple du prêt d’instrument, de partitions ou des initiations et présentations d’instruments. La mise en place de conférences et de débats est aussi à conjuguer avec l’organisation de concerts (selon possibilités financières et l’espace) pour mettre en avant la scène locale. Enfin, il est important de s’inscrire dans le territoire en mettant en place des partenariats avec les acteurs locaux.
Ces recommandations et idées sont cependant à inscrire sur le court terme puisqu’il n’est pas impossible que le support CD disparaisse des usages et qu’il faille alors imaginer de nouvelles façons d’appréhender l’espace musique en bibliothèque.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *